Propagande absurde pour l’injection obligatoire, signée La Presse

Une autre belle pièce d’anthologie propagandiste sans queue ni tête ce matin dans La Presse.

Yves Boisvert tente de nous convaincre que les travailleurs de la santé non-injectés ont beau avoir le droit fondamental de refuser un traitement, « [a]ucun droit n’est absolu ». Donc f*ck leurs droits, ils doivent absolument « recevoir un vaccin efficace », sinon ils risquent d’infecter leurs collègues injectés, qui, EUX, ont « droit à la vie ».

Autrement dit, la piqûre est tellement efficace que ceux qui sont « vaccinés » doivent craindre ceux qui ne le sont pas, car ces récalcitrants pourraient les infecter et les tuer. Les « vaccinés » ont donc le droit fondamental d’exiger des non-« vaccinés » qu’ils renoncent à leur droit fondamental.

Dans un hypothétique concours « Gagner à être absurde! », ce texte aurait un podium assuré.

Soit la piqûre est efficace et les piqués n’ont rien à craindre des non-piqués, soit elle ne l’est pas et il n’y a pas de logique à forcer qui que ce soit à la prendre.

De même, si aucun droit n’est absolu… AUCUN droit n’est absolu, pas plus le droit à la vie d’un injecté que celui d’un non-injecté qui s’appuie sur les systèmes de surveillance d’effets secondaires pour démontrer que ce genre de traitement expérimental enlève parfois la vie, comme il l’a enlevée à Lisa Shaw, 44 ans, présentatrice de la BBC.

Rappelons que la Food and Drug Administration (FDA) a déclaré que les risques de myocardites et de péricardites sont accrus durant les 7 jours suivant la deuxième dose de Pfizer-BioNTech. Les risques sont « accrus chez les hommes de 40 ans et moins », et « les plus à risques sont les garçons de 12 à 17 ans ».

Donc un infirmier de 35 ans non-injecté a-t-il moins le droit à la vie qu’une infirmière de 62 ans injectée?

Selon Yves Boisvert, oui.

Le pire c’est que non seulement Yves Boisvert est complètement incohérent, mais en plus sa suggestion est un danger pour la santé publique. Selon une étude de 2015 parue dans PLoS Biology et signée par des membres du National Institutes of Health et de l’Imperial College London, deux institutions réputées :

« La sagesse conventionnelle veut que la sélection naturelle élimine les agents pathogènes hautement mortels si la mort de l’hôte réduit considérablement la transmission. Des vaccins qui maintiennent les hôtes en vie mais permettent néanmoins la transmission pourraient ainsi permettre à des souches très virulentes de circuler dans une population. »

N’est-ce pas exactement ce qui se passe actuellement? On nous répète que le Delta est très virulent et tout le monde sait, même Yves Boisvert, que les injectés peuvent quand même être infectés et transmettre le virus.

D’ailleurs, Israël, championne des injections, a aujourd’hui « l’un des taux d’infection quotidiens les plus élevés au monde » selon NPR, la radio publique étasunienne :

« Israël a été le premier pays au monde à vacciner entièrement une majorité de ses citoyens contre le COVID-19. Aujourd’hui, le pays a l’un des taux d’infection quotidiens les plus élevés au monde […] Près d’une personne sur 150 en Israël est aujourd’hui atteinte du virus. »

Aussi, les trois premiers cas dans l’armée israélienne depuis mai sont survenus en juin, UNIQUEMENT chez des personnes injectées.

Le 20 août dernier, Reuters rapportait qu’en Israël :

« Environ la moitié des 600 patients du pays actuellement hospitalisés pour une maladie grave ont reçu deux doses du vaccin de Pfizer Inc […] »

Même l’inventeur de l’ARN messager, Dr Robert Malone, a réitéré récemment ce qu’ont dit les scientifiques cités plus haut et bien d’autres scientifiques indépendants au cours des derniers mois :

« La stratégie consistant à procéder à une vaccination universelle en plein milieu de la pandémie est une erreur scientifique et doit être repensée.

Cette stratégie prolongera probablement la phase la plus dangereuse de la pire pandémie depuis 1918 et causera presque à coup sûr plus de mal que de bien – tout en sapant la confiance dans l’ensemble du système de santé publique. »

Qui a le plus de crédibilité? Des scientifiques, comme l’inventeur du vaccin à ARN messager, qui vous dit que son invention est mal utilisée et constitue un danger, ou un chroniqueur détenteur d’un bac en droit et payé par des pubs d’injections pour promouvoir lesdites injections?

Dilemme.

En demandant d’obliger les injections, Yves Boivert s’arrange pour « permettre à des souches très virulentes de circuler dans une population » et contribue à saper « la confiance dans l’ensemble du système de santé publique ».

Et dans l’ensemble des médias.

Merci à La Presse de faire durer la crise tout en creusant sa tombe.

Avec notre argent.

Il y en a au moins une partie qui est bien investie.

***

P.S.: Pour ceux qui sont aux prises avec des obligations « vaccinales », vous trouverez des ressources légales ici : Non au traitement expérimental obligatoire et au passeport vaccinal! Ressources légales pour «récalcitrants»

P.P.S.: La Presse demande des dons pour pouvoir offrir ce qu’elle appelle du « journalisme de qualité ». Si vous croyez que la qualité est meilleure sur le Tribunal de l’infaux, vos dons sont toujours très appréciés 😊

Par virement bancaire (réponse : tribunal) tribunaldelinfaux@gmail.com  

Par PayPal : https://www.paypal.com/paypalme/tribunaldelinfaux

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :