Patrick Lagacé, la désinformation et la foi aveugle en la «vaccination» : Inondons La Presse de plaintes pour manque d’éthique journalistique

La propagande vaccinale atteint des sommets inégalés et Patrick Lagacé est l’un de ses chantres. Il ne rate pas une occasion de nous chanter les louanges de la « vaccination » et de désinformer le citoyen moyen qui ne prend pas le temps de vérifier ce que disent les apôtres de l’injection divine.

Il faut agir maintenant et en grand nombre. Vous êtes encouragés à appeler La Presse pour vous plaindre ou à rédiger une plainte en bonne et due forme qui pourra être transmise au Conseil de presse si jamais La Presse fait la sourde oreille et n’accède pas à nos demandes : que l’article soit retiré ou corrigé de manière à refléter des faits vérifiés et vérifiables, le tout dans un délai de 48 heures.

Vous trouverez ci-dessous les instructions pour rédiger une plainte et un exemple de plainte à adresser à la direction de l’information, à l’éditeur, à l’éditeur adjoint et bien sûr au chroniqueur.

Si vous préférez, vous pouvez leur téléphoner. Voir les coordonnées ci-dessous.

Surtout, DEMEUREZ POLIS ET RESPECTUEUX EN TOUT TEMPS! Nous vivons à une époque difficile, mais nous nous devons de rester courtois même si la classe médiatique nous insulte chaque jour.

Soyons plus dignes et plus humains qu’eux, et ne nous rabaissons pas à leur niveau.

Avisez-nous de votre action et/ou mettez-nous en copie conforme à conseilpopulaire@protonmail.com.

MERCI!

Étape 1 – Plainte à La Presse

Voici les coordonnées dont vous aurez besoin pour contacter La Presse par téléphone et envoyer votre plainte ou l’exemple plus bas par courriel en inscrivant vos propres coordonnées :

Guy Crevier, éditeur

Tél. : 514 285-7000; courriel : gcrevier@lapresse.ca

François Cardinal, vice-président à l’information – éditeur adjoint

Tél. : 514 285-7000; courriel : fcardinal@lapresse.ca

Patrick Lagacé, chroniqueur

Tél. :  514 285-7000 #6881; courriel : plagace@lapresse.ca

Direction de l’information 

Courriel : direction_info@lapresse.ca

Si vous souhaitez envoyer une plainte par la poste, envoyez-la à l’adresse suivante aux soins des personnes concernées :

La Presse
750 Boul. Saint-Laurent,
Montréal, Qc H2Y 2Z4

Étape 2 – Plainte au Conseil de presse

Si La Presse ne retire pas ou ne corrige pas l’article, envoyez la même plainte au Conseil de presse du Québec par courriel (info@conseildepresse.qc.ca) ou imprimez-la et envoyez-la par la poste à l’adresse ci-dessous.

Vous devez inclure vos coordonnées :

  • nom
  • adresse
  • numéro de téléphone
  • courriel

Adressez le tout à :

Mme Caroline Locher, Secrétaire générale
Conseil de presse du Québec
905, avenue De Lorimier, bureau 1131
Montréal (Québec)
H2K 3V9

Pour plus d’informations sur les plaintes au Conseil de presse, visitez leur site web.

Instructions et exemple de plainte

Comment rédiger une plainte contre la chronique de Patrick Lagacé « Oui au passeport vaccinal » publiée dans La Presse

La rédaction de votre plainte devrait idéalement suivre l’ordre suivant :

1. Incluez tous les éléments suivants :

  • nom de l’article avec un hyperlien ou l’URL
  • nom du journaliste
  • nom du média
  • date de publication

2. Expliquez les raisons de la plainte :

Il s’agit de manquements à l’éthique journalistique et/ou non-respect des valeurs fondamentales du journalisme. Vous pouvez inclure un, plusieurs ou tous les manquements suivants :

  • impartialité
  • équité
  • indépendance (des pouvoirs et des groupes de pression, à savoir l’industrie pharmaceutique)
  • honnêteté
  • rigueur
  • ouverture d’esprit

Vous devez vous référer au Guide de déontologie des journalistes du Québec de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec.

3. Donnez des exemples pour chaque manquement que vous choisissez comme dans l’exemple ci-dessous.

4. Demandez que l’article soit retiré ou corrigé dans les plus brefs délais. Ajoutez que si l’article n’a pas été modifié ou retiré dans les 48h suivant l’envoi de la plainte, vous enverrez votre plainte au Conseil de presse.

5. Envoyez la plainte à Guy Crevier, François Cardinal, Patrick Lagacé et à la direction de l’information. (Voir coordonnées ci-dessus)

6. Mettre dans l’objet du courriel : Plainte relative à la chronique de Patrick Lagacé « Oui au passeport vaccinal » publiée le 24 avril 2021

Plainte type à envoyer telle quelle ou à modifier selon vos préférences

Montréal, le 24 avril 2021

Objet : Plainte relative à la chronique de Patrick Lagacé, « Oui au passeport vaccinal » publiée le 24 avril 2021

Guy Crevier, éditeur, François Cardinal, vice-président à l’information – éditeur adjoint, Patrick Lagacé, chroniqueur

750 Boul. Saint-Laurent,
Montréal, Qc H2Y 2Z4

Messieurs,

La chronique de Patrick Lagacé « Oui au passeport vaccinal » publiée le 24 avril 2021 contient plusieurs manquements à la déontologie journalistique telle que décrite dans le Guide de déontologie des journalistes de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec.

Notez que les termes « vaccin » et « vaccination » seront employés ici avec parcimonie puisque les produits pharmaceutiques dont il est question dans la chronique ne sont pas des vaccins. Les termes « thérapie génique », « injection » et « traitement » étant plus appropriés, leur emploi sera privilégié.

Monsieur Lagacé manque totalement de rigueur, fait plusieurs fausses affirmations et des déclarations qui ne sont pas appuyées par des faits ou des statistiques. De plus, son discours est totalement incohérent.

Il affirme :

« La réticence vaccinale est un problème : en CHSLD, seulement 62 % des employés sont vaccinés. Cela favorise les infections de personnes vaccinées – même vaccinée, une personne âgée a un système immunitaire plus vulnérable – en CHSLD. »

D’abord sur quoi M. Lagacé s’appuie-t-il pour affirmer que si « seulement 62 % des employés sont vaccinés, [c]ela favorise les infections de personnes vaccinées »? Cette affirmation semble tout à fait gratuite et non factuelle.

De plus, M. Lagacé admet que les personnes « vaccinées » peuvent tout de même être infectées. Comment peut-il ensuite justifier l’injection de masse et l’instauration d’un « passeport vaccinal », sachant que ces injections auraient pour seul effet d’empêcher les formes graves de la maladie? Quel intérêt ont les personnes qui ne sont ni âgées ni vulnérables à recevoir une injection?

Les thérapies géniques et autres injections n’empêcheront « probablement pas » l’infection ni la transmission, selon ce qui est clairement écrit dans un article d’Alice Girard-Bossé paru dans La Presse le 2 décembre 2020, « Pas de retour à la “normale” automatique ».

L’article cite de nombreux experts dont aucun ne connaît l’efficacité des traitements injectables contre la COVID. Certains s’inquiètent même que ces traitements, au lieu de prévenir la transmission, l’augmentent :

« Le vaccin n’empêchera probablement pas d’attraper la COVID-19, il diminuera plutôt les risques de développer des symptômes graves de la maladie. Les personnes vaccinées seront possiblement asymptomatiques, mais pourront toujours transmettre le virus.

“Les données annoncées démontrent que le vaccin est efficace pour réduire la sévérité de la COVID-19, mais on ne sait pas s’il prévient l’infection”, affirme Benoit Mâsse, professeur à l’École de santé publique de l’Université de Montréal. C’est le cas des études sur les vaccins de Johnson & Johnson, Pfizer-BioNTech, Moderna et Oxford-AstraZeneca […]

“Le vaccin pourrait avoir un effet au niveau pulmonaire, mais ne pas avoir d’effet sur la capacité du virus à se transmettre”, explique Nathalie Grandvaux, chercheuse au laboratoire de recherche sur la réponse de l’hôte aux infections virales du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM). Si c’est le cas, la personne vaccinée sera protégée de la maladie, mais pourra toujours contaminer les autres […]

“Il faut vraiment protéger les plus vulnérables, parce qu’on ne sait pas jusqu’à quel point le vaccin peut permettre d’éliminer la transmission.” Le DNicholas Brousseau, de l’INSPQ

La vaccination pourrait toutefois avoir des effets pervers. Un vaccin qui réduirait seulement la gravité de la maladie pourrait augmenter les risques de transmission, puisque les personnes vaccinées deviendraient asymptomatiques, ce qui faciliterait la transmission communautaire, indique M. Mâsse. » (Soulignements ajoutés)

Par ailleurs, le Dr Anthony Fauci lui-même l’a déclaré en entrevue récemment :

« Actuellement nous ne sommes pas certains de la protection contre l’infection, parce qu’il est concevable que vous vous fassiez vacciner, que vous soyez exposé, que vous soyez infecté sans le savoir parce que le vaccin vous protège des symptômes, mais vous pourriez être porteur du virus dans votre nasopharynx, donc c’est pourquoi nous disons que jusqu’à ce que nous prouvions que le vaccin prévient la transmission, les gens qui sont vaccinés devraient porter un masque en présence de personnes vulnérables à l’infection. »

Donc, selon Anthony Fauci, la preuve que le vaccin empêche la transmission n’a toujours pas été établie.

En ce qui a trait à l’utilité du « vaccin », il est clairement écrit dans l’article de Mme Girard-Bossé qu’il n’immunise pas contre le SARS-CoV-2 :

« L’utilité du vaccin

À quoi sert donc un vaccin qui ne nous immunise pas ? “À désengorger les hôpitaux et à alléger le poids de la COVID-19 sur le système de santé”, explique M. Mâsse. Il précise que si la majorité des cas deviennent asymptomatiques, ce sera beaucoup plus facile à gérer pour les systèmes de santé. »

La réussite de la vaccination repose donc sur le fait que la grande majorité des personnes vulnérables soient vaccinées. » (Soulignements ajoutés)

La « vaccination » ne sert donc pas à immuniser mais plutôt à « désengorger les hôpitaux », et sa réussite repose sur la « vaccination » de « la grande majorité des personnes vulnérables ».

Bref, il n’a pas encore été prouvé que ces traitements préviennent la transmission, donc prôner un « passeport vaccinal » est totalement injustifié sur le plan scientifique et déraisonnable sur le plan éthique puisqu’une telle politique rendrait de facto la « vaccination » obligatoire dans le seul et unique but de palier le désinvestissement dans le système de santé qui dure depuis des décennies.

Par ailleurs, voici ce que dit l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) à propos de la COVID-19 dans un document intitulé « Nouveau coronavirus (2019-nCoV) : conseils au grand public – En finir avec les idées reçues » :

« La plupart des personnes qui contractent la COVID-19 en guérissent

La plupart des personnes qui contractent la ‎COVID-19 ont des symptômes bénins ou ‎modérés et peuvent guérir grâce à un ‎traitement de soutien. » (Soulignements ajoutés)

La COVID-19 est donc, selon l’OMS, une maladie généralement bénigne.

Il convient de rappeler ce que dit l’objet de la Loi sur la santé publique. Il est très clair qu’elle vise « la population en général » :

« CHAPITRE I

OBJET DE LA LOI

La présente loi a pour objet la protection de la santé de la population et la mise en place de conditions favorables au maintien et à l’amélioration de l’état de santé et de bien-être de la population en général. » (Soulignements ajoutés)

L’urgence sanitaire, elle, s’applique uniquement lorsqu’une « menace grave à la santé de la population » en général est « réelle » ou « imminente » :

« SECTION III

DÉCLARATION D’ÉTAT D’URGENCE SANITAIRE

118. Le gouvernement peut déclarer un état d’urgence sanitaire dans tout ou partie du territoire québécois lorsqu’une menace grave à la santé de la population, réelle ou imminente, exige l’application immédiate de certaines mesures prévues à l’article 123 pour protéger la santé de la population. » (Soulignements ajoutés)

Nous l’avons vu, l’OMS considère la COVID-19 comme une maladie bénigne ou modérée pour « la plupart des personnes », donc l’urgence sanitaire est injustifiée.

Parmi les mesures prévues à l’article 123 figure « la vaccination obligatoire de toute la population ». Or, cette mesure ne peut s’appliquer qu’à certaines conditions.

Le Collège Royal des médecins et chirurgiens du Canada stipule dans Les règlements reconnus par la loi touchant la relation médecin-patient :

« Traitement et mesures de prophylaxie obligatoires

Les conditions dans lesquelles le traitement est obligatoire figurent sur la liste dressée par le ministre de la Santé. Cette liste comprend uniquement les « maladies ou infections contagieuses médicalement reconnues comme pouvant constituer une grave menace à la santé d’une population et pour lesquelles un traitement efficace pour mettre un terme à la contagion est disponible. » (Soulignements ajoutés)

La COVID-19 ne menace pas la santé de la population en général, mais bien les personnes âgées et les personnes vulnérables, comme le démontre Jay Bhattacharya, MD, PhD, professeur de médecine de l’Université Stanford dans son rapport d’expert rédigé pour le recours juridique d’Entrepreneurs en actions du Québec contre le gouvernement du Québec.

« En résumé, le COVID-19 ne constitue pas une menace réelle ou imminente grave pour la santé de la population en général, mais seulement pour la santé d’une partie spécifique de la population – les personnes âgées et un nombre limité de personnes souffrant de certaines maladies chroniques. L’âge est le facteur de risque le plus important, avec un taux de survie à l’infection de 99,95 % pour les personnes de moins de 70 ans et de 95 % pour les personnes de 70 ans ou plus. » (Soulignements ajoutés)

De surcroît, le « vaccin » n’est pas « un traitement efficace pour mettre un terme à la contagion », selon les nombreux experts cités plus haut.

En résumé, la COVID-19 ne constituant pas une menace grave pour la santé de la population en général et le « vaccin » n’étant pas « un traitement efficace pour mettre un terme à la contagion », la « vaccination » obligatoire, de facto comme de jure est totalement injustifiée. Dès lors, l’idée du « passeport vaccinal » l’est tout autant.

Sur le plan légal, le passeport vaccinal contrevient à l’article 7 de la Charte canadienne des droits et libertés :

« 7. Chacun a droit à la vie, à la liberté et à la sécurité de sa personne; il ne peut être porté atteinte à ce droit qu’en conformité avec les principes de justice fondamentale […]

L’article 7 protège également une sphère d’autonomie personnelle où se prennent des « décisions intrinsèquement privées » qui sont de « l’essence même de ce que signifie la jouissance de la dignité et de l’indépendance individuelles » (Godbout c. Longueuil (Ville)[1997] 3 R.C.S. 844, au paragraphe 66; 

[…] Cet aspect de la liberté comprend le droit de refuser un traitement médical (A.C., précité, aux paragraphes 100 à 102 et 136) et celui de faire des « choix médicaux raisonnables » sans menace de poursuites pénales: R. c. Smith2015 CSC 34 au paragraphe 18. » (Soulignements ajoutés)

Pour toutes les raisons évoquées ci-dessus, l’idée du « passeport vaccinal » est inconstitutionnelle en plus d’être injustifiée sur le plan scientifique.

En qualifiant de « négationnistes sanitaires » d’« obscurantistes » et d’« égoïstes » les personnes qui revendiquent leurs droits et libertés fondamentaux garantis par la Charte, M. Lagacé manque totalement de rigueur, d’équité et d’ouverture d’esprit.

Il écrit :

« Si – et seulement si – les taux de vaccination ne nous permettent pas d’atteindre l’immunité collective qui protégera la société contre les ravages du virus, ce passeport deviendra sans doute inévitable. » (Soulignements ajoutés)

M. Lagacé ignore visiblement en quoi consiste l’immunité collective. Les traitements injectables contre la COVID-19 n’immunisent pas, comme l’affirmait sa collègue Alice Girard-Bossé dans son article du 2 décembre. M. Lagacé fait donc de la désinformation en affirmant que la « vaccination » pourrait permettre d’atteindre l’immunité collective.

L’article 3 du Guide de déontologie des journalistes du Québec stipule :

« 3 a) Véracité des faits

Les journalistes ont l’obligation de s’assurer de la véracité des faits qu’ils rapportent au terme d’un rigoureux travail de collecte et de vérification des informations. Ils doivent corriger leurs erreurs avec diligence et de façon appropriée au tort causé. » (Soulignements ajoutés)

M. Lagacé contrevient à cet article en ignorant les données scientifiques sur la COVID et en prétendant que la « vaccination » immunise. Son texte constitue de la désinformation.

Il contrevient également aux valeurs fondamentales du journalisme que sont l’équité, qui amène les journalistes à « à considérer tous les citoyens comme égaux devant la presse comme ils le sont devant la loi », et l’ouverture d’esprit qui « suppose chez [les journalistes] la capacité d’être réceptifs aux réalités qui leur sont étrangères et d’en rendre compte sans préjugés ».

Les termes « négationnistes sanitaires » « obscurantistes » et « égoïstes » ne sont rien d’autre que des préjugés et constituent des propos haineux dirigés vers un groupe identifiable par ses opinions.

En prônant le « passeport vaccinal », Patrick Lagacé incite à la ségrégation médicale.

En terminant, précisons que le Guide de déontologie stipule :

« Dans les genres journalistiques comme les éditoriaux, les chroniques et les billets ou dans le journalisme engagé, où l’expression des opinions prend une large place, les journalistes doivent tout autant respecter les faits. »

Patrick Lagacé ne respecte les faits d’aucune manière pour appuyer son opinion.

À la lumière de ce qui précède, j’exige :

              1) que l’article de Patrick Lagacé « Oui au passeport vaccinal »soit retiré de toutes les plateformes de La Presse ou que le chroniqueur apporte les corrections nécessaires afin que son texte ne comporte que des faits vérifiés et vérifiables et soit totalement exempt de désinformation et de préjugés.

Je vous prie d’agréer, Messieurs, mes salutations distinguées.

SIGNATURE
ADRESSE
NUMÉRO DE TÉLÉPHONE
COURRIEL

38 commentaires sur “Patrick Lagacé, la désinformation et la foi aveugle en la «vaccination» : Inondons La Presse de plaintes pour manque d’éthique journalistique

Ajouter un commentaire

  1. Bonjour, J’ai envoyé la plainte aux personnes que vous avez mentionnées. Je ne suis pas abonné à La Presse. Donc, je ne pourrai pas faire de suivi dans le journal. Vous êtes les bienvenus de m’envoyer les résultats. Merci.

    J'aime

  2. Ausssi il n’a pas essai clinique sur les plus de 75 ans et les moins de 16 ans. Les journalistes n’ont aucun droit de favoriser un traitement il devrait avoir plainte à l’ordre des médecins.

    J'aime

    1. En effet! Mais le Collège des médecins a joué un rôle majeur dans cette crise en jugeant les ordonnances d’hydroxychloroquine inappropriées, en ordonnant aux médecins de se taire s’ils avaient une opinion contraire au discours dominant et en les menaçant de sanctions. On réfléchit à la façon dont on pourrait procéder…

      J'aime

  3. Fait. Mais avec un vendu total comme Lagacé, je doute fortement que l’article soit retiré ou qu’il comprenne quoi que ce soit… On a affaire à quelqu’un de très très endoctriné. Bref, on verra pour la suite…

    J'aime

    1. Merci! Si les gens se plaignent et que La Presse ne fait rien, il faudra se plaindre au Conseil de presse, en qui je n’ai aucune confiance, mais bon. On utilise les moyens qu’on a. Si eux ne font rien, il faudra penser à d’autre moyens. On ne peut juste pas se pemettre de les laisser dire un tas de conneries dangereuses sans qu’il y ait de conséquences.

      J'aime

      1. Réponse du e-mail :

        Bonjour,

        Nous avons bien reçu votre courriel.

        Le rôle d’un chroniqueur est d’émettre une opinion, et c’est ce qu’il a fait dans son texte « Oui au passeport vaccinal ».

        Patrick Lagacé s’est par ailleurs basé sur des entrevues avec des experts, réalisées par lui ou par d’autres journalistes de médias crédibles, pour appuyer ses affirmations. Il s’appuie ainsi sur des microbiologistes-infectiologues qui publient dans des revues scientifiques, par exemple, ou encore des épidémiologistes, des médecins, des chercheurs qui s’appuient sur des consensus dans la communauté scientifique.

        Je souligne que ce qu’avance le chroniqueur sur les vaccins comme voie de sortie privilégiée et sécuritaire pour cette pandémie fait consensus au sein de la communauté scientifique. Et qu’il est inutile d’envoyer le même courriel 300 fois, cela n’en fait pas moins un consensus scientifique pour autant.

        Merci de lire La Presse, merci de nous avoir écrit.

        signature_1153214381

        François CardinalÉditeur adjoint

        Vice-président Information

        J'aime

      2. Il parle de consensus scientifique, non mais c’est incroyable les conneries que l’on peut lire… J’enverrai la plainte au Conseil de presse, on ne sait jamais.

        J'aime

  4. En ce qui concerne Patrick Lagacé, il ne faut pas se surprendre qu’un torchon comme La Presse cautionne les propos orduriers d’un de ses stipendiés. Car, naguère, aux alentours de 1900, le quotidien La Presse a été contraint par le Tribunal de s’humilier publiquement auprès de la fille du Révérend Chiniquy, après avoir calomnié le mariage de cet ancien prêtre catholique-romain, en le qualifiant de concubinage, assertion qui insinuait sa bâtardise…

    J'aime

  5. Voici l inquiétante et médiocre réponse de François Cardinal
    Éditeur adjoint:

    (ON FAIT QUOI AVEC LA GUENILLE DU TORCHON… CET AUTRE TISSU DE MENSONGE QUI DÉFEND LES MÊMES FAUSSETÉS??? )

    Bonjour,

    Nous avons bien reçu votre courriel.

    Le rôle d’un chroniqueur est d’émettre une opinion, et c’est ce qu’il a fait dans son texte « Oui au passeport vaccinal ».

    Patrick Lagacé s’est par ailleurs basé sur des entrevues avec des experts, réalisées par lui ou par d’autres journalistes de médias crédibles, pour appuyer ses affirmations. Il s’appuie ainsi sur des microbiologistes-infectiologues qui publient dans des revues scientifiques, par exemple, ou encore des épidémiologistes, des médecins, des chercheurs qui s’appuient sur des consensus dans la communauté scientifique.

    Je souligne que ce qu’avance le chroniqueur sur les vaccins comme voie de sortie privilégiée et sécuritaire pour cette pandémie fait consensus au sein de la communauté scientifique. Et qu’il est inutile d’envoyer le même courriel 300 fois, cela n’en fait pas moins un consensus scientifique pour autant.

    Merci de lire La Presse, merci de nous avoir écrit.

    signature_1561765440

    François Cardinal
    Éditeur adjoint

    Vice-président Information

    signature_1091787894

    J'aime

    1. Ha ha!!! Il ne réfute AUCUN argument!!! Incroyable. Lagacé se plaint qu’on a tous envoyé la même plainte, mais Cardinal a envoyé la même réponse à tout le monde! Totalement dénuée de faits, de noms.

      J'aime

      1. Aucune étude mentionnée, aucune statistique non plus… se cacher derrière les propos de son employé, faut le faire… et nous de notre côté on attend 48 heures pr ensuite envoyer la plainte à Mme Locher puis c’est tout? Avons-nous des recours en tant que citoyen, des démarches à suivre en dehors de Lapresse?

        Merci infiniment Julie Lévesque pour cette belle initiative ainsi que pour l’ensemble de ton travail magistral, noble et passionnant!!!

        J'aime

      2. Merci pour les bons mots Alexein 🙂 Envoie ta plainte au Conseil de presse et on verra ce qu’ils feront. Il ne faut pas s’attendre à grand chose, mais on aura à tout le moins la preuve qu’ils ne servent à rien!

        J'aime

  6. Il faudrait que la publication de leur article du 2 décembre devienne virale sur nos murs facebook, qu’on place tous en caractère gras les faits quant à l’inefficacité du vaccin concernant la transmission !

    On pourrait fouiller dans certains autres de leurs articles aussi et soit les leur renvoyer en grand nombre, histoire de bien les inonder, soit les publier sur nos murs et en souligner les incohérences.

    L’initiative est géniale!!!

    Je suis convaincue qu’il y a moyen d’exploiter cette idée davantage et de déranger jusqu’à ce que ça bouge de leur côté.

    Les insatisfaits on est quand même nombreux.

    Tant qu’à moi le mouvement est lancé, il faut le garder dans son élan.

    On n’a rien à perdre et tout à gagner… contrairement à bien des scientifiques et des médecins.

    J'aime

  7. Non mais c’est vous qui faites de la désinformation; vous avez du temps à perdre en titi!! Lâchez donc le morceau, faites-vous pas vacciner pis restez chez-vous, c’est toute!!

    J'aime

    1. C’est tellement facile d’affirmer des choses sans le démontrer. Avez-vous lu mon texte? Si oui et vous croyez toujours que c’est moi qui désinforme, expliquez-moi en détail svp où est la désinformation selon vous. Réfutez mes arguments. C’est comme ça qu’on doit débattre d’un sujet, Madame. Je ne crois pas du tout avoir perdu mon temps, bien au contraire. J’attends votre analyse détaillée et une réfutation de tous mes arguments. Bonne chance 🙂

      J'aime

      1. Hum, par où commencer? Écoutez, je n’ai pas le temps de m’attaquer à tous vos arguments, mais on peut quand même aborder les points suivants. D’abord, vous dites que les vaccines à ARN sont des thérapies géniques, ce qui est faux. Les thérapies génique sont basés sur la modification de l’ADN. L’ARN injecté ici ne sert qu’à produire des protéines temporairement. Aucun rapport avec la modification de l’ADN. Vous citez ensuite plusieurs experts qui disent qu’on ne sait pas si le vaccin empêche la transmission, mais vous ne prenez pas en compte le fait que plusieurs de ces citations datent de longtemps et sont périmés. Plusieurs études sont sorties dans les dernières semaines qui démontrent une baisse de la transmission. Ce n’est pas parfait, mais ça justifie déjà amplement la vaccination, car voyez vous, peu de chose dans la vie élimine le risque à 100%, pourtant on les applique pareil, comme les ceintures de sécurité.
        Etc.

        J'aime

      2. Je n’ai pas le temps de vous répondre longuement, ce que je ferai plus tard, mais je vous dirai simplement que ce n’est pas moi qui affirme que les « vaccins » sont des thérapies géniques, ce sont des experts indépendants comme la généticienne Alexandra Henrion-Caude, ancienne directrice de la recherche à l’Inserm et l’anthropologue de la santé Jean-Dominique Michel https://jdmichel.blog.tdg.ch/archive/2020/12/19/vaccin-genique-contre-le-covid-plainte-penale-deposee-en-fra-311532.html

        J'aime

      3. Le deuxième expert que vous citez est inintéressant, il ne fait qu’affirmer que c’est de la thérapie génique, sans plus. Le premier expert que vous citez affirme que la transcriptase inverse d’un rétrovirus pourrait convertir l’ARN du vaccin en ADN et l’intégrer au génome. Nonobstant le fait qu’un tel phénomène serait très, très, très peu probable pour toutes sortes de raison (il faut d’abord être infecté par un rétrovirus, il faut que l’enzyme soit compatible avec l’ARN du vaccin…), il faut en plus inclure le fait que le même phénomène serait théoriquement possible avec le virus COVID, car l’ARN du virus pourrait aussi être sujet à la rétrotranscription. Bref, vous auriez le même problème des deux côtés, si c’était possible.
        D’ailleurs, si vous craignez tant que ça que votre matériel génétique soit affecté par des influences extérieures, je vous suggère de pratiquer l’abstinence sexuelle, puisque le VPH (très fréquent et facile à attraper) a la fâcheuse tendance à intégrer son ADN dans le génome de son hôte!

        J'aime

      4. Je prendrai le temps de lire vos commentaires dès que j’aurai du temps libre. En attendant, je suis curieuse de savoir, que faites-vous dans la vie M. Candala pour rejeter si cavalièrement les propos d’experts renommés? Vous êtes un professionnel de la santé ou un scientifique de renom dont les compétences sont supérieures à celles d’une généticienne autrefois directrice de la recherche de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale, et à celles d’un anthropologue de la santé, expert en santé publique? Je ne vous ai nommé que ces deux-là, mais ils ont nombreux à le dire, comme l’équipe de Children’s Health Defense, composée d’un pharmacologue, un toxicologue, de pédiatres et autres professionnels de la santé, dont un prix Nobel de médecine. Qui êtes-vous donc pour que vos propos soient plus crédibles que tous ces gens? Je suis honorée que vous daigniez discuter avec une petite journaliste indépendante sans prétentions. Merci de m’accorder autant d’importance 🙂
        https://childrenshealthdefense.org/news/vaccine-safety/covid-19-the-spearpoint-for-rolling-out-a-new-era-of-high-risk-genetically-engineered-vaccines/

        J'aime

  8. J’ai envoyé la même plainte, et donc à vous lire, je m’attends à recevoir la même réponse. Lol Merci énormément pour l’excellent travail de recherche.

    J'aime

  9. Bonjour, Je crois qu’il faut être indulgents avec tous ceux qui ont été endoctrinés depuis leur enfance dans la fraude pasteurienne. Le lien ci-joint, malheureusement en Anglais, explique très clairement la situation actuelle. La lumière vient de pénétrer la noirceur de cette Industrie qui inocule des poisons dans nos enfants, et dans nous-mêmes.
    https://odysee.com/@science.nikipress.com:4/god-sent-us-a-video-on-viruses-april-21-2021-copied-from-spacebusters:e

    J'aime

  10. Le fait que vous semblez réellement croire que le Conseil de presse va vous prendre un tantinet au sérieux démontre de manière flagrante votre manque de contact avec la réalité, voir même vos idées carrément délirantes. De croire ensuite que harceler LaPresse avec vos pourriels va changer quoique ce soit relève également du délire et de la pure perte de temps. Bref, vous n’êtes pas du tout différent des autres extrémistes comme les black bloc qui pense changer le monde en cassant des vitres, alors que la seule chose que ça leur apporte, c’est un petit peu d’excitation dans leur vie plate et ce, au prix du mépris de la société.

    J'aime

    1. M. Candala,

      Pourriez-vous s’il-vous plaît réfuter les arguments de ma plainte au lieu de m’insulter en me disant que je suis déconnectée de la réalité? Je crois avoir très bien démontré que M. Lagacé ne fait aucun sens, et ce très poliment, en m’attaquant à ses arguments, non pas en l’insultant, contrairement à ce qu’il fait depuis un an avec ses collègues en traitant ceux qui demandent un débat public d‘idiots, d’imbéciles, de crétins, de malades mentaux, d’égoïstes, d’édentés, d’abrutis, de débiles et j’en passe.

      C’est ce genre de « journalisme » que vous cautionnez? Eh bien je suis désolée de vous apprendre que ce genre de texte ne représente en rien le journalisme, le vrai.

      Par ailleurs je comprends mal comment vous pouvez comparer le fait d’écrire une plainte qui réfute des arguments, PREUVES à l’appui, à celui casser des fenêtres. En quoi écrire une lettre totalement exempte d’insultes, d’attaques personnelles et de menaces est-elle violente? Où sont les propos violents dans ma plainte? Pourriez-vous me citer svp?

      Les insultes qui pleuvent quotidiennement dans les pages de La Presse ne sont pas violentes selon vous? Et moi qui répond à cette violence avec calme et en argumentant sur les faits, c’est moi la personne violente?

      Et vous osez dire que c’est moi qui suis déconnectée de la réalité? C’est moi qui délire?

      C’est le monde à l’envers.

      « La guerre c’est la paix. La liberté c’est l’esclavage. L’ignorance c’est la force. »

      J'aime

      1. Preuves? De dire que la vaccination (par ARN ou autre) relève de la thérapie génique, aucune personne ayant la moindre connaissance en biologie ne va vous prendre au sérieux. Les citations des experts sur la transmissibilité du virus suite à la vaccination ne sont plus d’actualité (l’une d’elles datent d’ailleurs de décembre 2020! C’est une éternité!), on sait maintenant que le vaccin réduit la transmission, bien qu’il ne l’élimine pas, ce qui est déjà excellent (je vous laisse chercher les études, qui sont très facilement accessibles). De dire que l’OMS considère la COVID comme une  »maladie bénigne » est une interprétation de votre part qui est farfelue. Encore pire est votre déduction que votre interprétation, erronée au départ, justifie d’abandonner les mesures sanitaires. L’expert  »Bhattacharya » que vous citez parlent seulement de mortalité, mais n’aborde pas du tout la morbidité (fibrose pulmonaire, fatigue chronique, thromboses de toute sortes…), l’impact sur les patients délestés lorsque les hôpitaux débordent de patients covid etc.

        J'aime

Répondre à Remi J Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :